VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > L’empire de carton du promoteur Eric Arnoux

L’empire de carton du promoteur Eric Arnoux

vendredi 31 mars 2017, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 17 juin 2015).

17 juin 2015

Homme d’affaires au profil discret, promoteur immobilier connu dans les alpes françaises et suisses, Eric Arnoux est dans la tourmente. Inquiets du développement des projets menés par l’homme dans la station suisse de Grimentz, les autorités locales s’inquiètent et les investisseurs disparaissent.

Eric Arnoux est un homme discret. Loin de l’image des promoteurs médiatisés, c’est un personnage qui œuvre en coulisse, souvent avec son épouse, Nathalie Arnoux.

Mystérieux mais pas inactif comme en témoigne les près de quarante sociétés dont Eric Arnoux a été le fondateur ou l’administrateur. Principalement actif dans l’immobilier, il a multiplié les projets et les sociétés de portage en France et en Suisse, avec notamment les sociétés Sun Arbois, Brickell ou Financière Immobilière Genevoise à Megève ou les sociétés Holimont et Dragonne SA à Genève.

Sur le papier, Eric Arnoux est à la tête d’un petit empire de l’immobilier, à cheval entre la Savoie et la Suisse. Dans la réalité, seules dix de ses sociétés sont encore actives mais se présentent comme des coquilles vides, à l’exception d’une seule, Nant SA. Cette société est propriétaire d’une maison à Cologny, le quartier le plus huppé de Genève, maison où demeure Eric Arnoux, échappant ainsi à ses créanciers.

En effet, en 2013, les affaires tournent mal avec la société Planet SA, à Genève, qui acculée, est mise en liquidation par décision judiciaire un an plus tard. La responsabilité d’Eric Arnoux est directement mise en cause par l’un de ses anciens associés qui lui réclame plus d’un million de francs suisses. Et il n’est pas le seul.

Selon nos informations, l’homme serait poursuivi pour plusieurs dizaines de millions de francs suisses par une multitude de créancier, dont les autorités cantonales. Il a d’ailleurs quitté précipitamment, en 2013, la majorité de ses mandats d’administrateur.

Ces faits qui sont récemment remontés aux oreilles des autorités de la station suisse de Grimentz, et de certains investisseurs, n’ont pas arrangé les affaires du promoteur. En effet, Eric Arnoux est engagé depuis plusieurs années dans un projet d’envergure dans cette station, projet qui semble se transformer en serpent de mer à mesure que les années passent et que les chantiers stagnent.

Enthousiastes, puis inquiètes, les autorités locales s’aventurent aujourd’hui à parler de tromperie, tant sur le projet que sur la personne. Il n’en fallait pas plus pour refroidir les derniers investisseurs et mettre un arrêt (définitif ?) au projet.

A Megève aussi, l’homme n’a pas laissé un excellent souvenir. Au début des années 2000, Eric Arnoux fût même condamné pour emploi de travailleurs sans papier sur l’un de ses projets, le Hameau des Pistes. Une publicité dont la station se serait bien passée.

De cet empire immobilier, il ne semble rester aujourd’hui que des dettes et des procédures judiciaires.

L’article ci-dessus est daté du 17 juin 2015

Eric Arnoux a été écroué mercredi soir 29 mars 2017 au bout du Léman :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article111

9 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0