VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > L’Internationale dirigée par Arturo Toscanini en 1944 censurée par les (...)

L’Internationale dirigée par Arturo Toscanini en 1944 censurée par les Amerloques (vidéo 1’29)

mardi 3 février 2015, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 15 février 2014).

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

« L’Internationale », pièce jouée sous la direction d’Arturo Toscanini en 1944. La séquence a été interdite par la censure des États-Unis peu après.

En 1944, pour honorer la victoire des Alliés en Italie, le grand chef d’orchestre Arturo Toscanini, qui avait fui le fascisme instauré dans son pays d’origine, a décidé de jouer la pièce musicale de Verdi intitulée « Hymne des Nations Unies ».

L’« Hymne » était, à l’origine, une composition que Verdi avait faite à partir des hymnes nationaux de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Italie. Toscanini, afin d’honorer les quatre principaux Alliés, a décidé d’ajouter « The Star Spangled Banner », hymne des États-Unis et « l’Internationale », représentant l’Union soviétique.

La musique a été interprétée par l’Orchestre symphonique de NBC, conjointement avec le Choeur de Westminster et le grand ténor Jan Peerce comme soliste, sous la direction de Toscanini.

La présentation a été filmée comme « featurette », séquence devant être diffusée dans les salles de cinéma, et la narration était de Burgess Meredith. Au début des années 50, au moment de la « Red Scare » (Panique rouge), organisée par le gouvernement des États-Unis, les censeurs ont enlevé la séquence de cette présentation comportant « L’Internationale ».

Pendant des années, la séquence intégrale du film destinée aux salles de cinéma a été considérée comme étant perdu à jamais.

Or récemment, une copie de cette séquence manquante du film a été redécouverte, et maintenant cette interprétation vibrante de l’Internationale, joué par la chorale et l’orchestre dirigées par le chef d’orchestre légendaire, peut désormais être appréciée à nouveau.


"The Internationale" conducted by Arturo Toscanini in 1944 - The sequence was later banned by the U.S. censorship

In 1944, to honor the Allied victory in Italy, the great Arturo Toscanini—a refugee from Fascism in his home country—decided to conduct a performance of Verdi’s "Hymn of the Nations".

"Hymn" is a composition that Verdi originally built around the national anthems of Britain, France, and Italy.

In order to honor all four of the major Allies, Toscanini decided to add "The Star Spangled Banner" for the U.S. and "The Internationale" for the Soviet Union.

The music was performed by the NBC Symphony Orchestra, with the Westminister Choir and the great tenor Jan Peerce as soloist ; conducted by Toscanini.

It was filmed as a featurette to be shown in movie theaters, and was narrated by Burgess Meredith.

In the early 50’s, at the height of the Red Scare,U.S. censors excised the portion of this performance that featured the "Internationale".

For years the sequence in the original featurette was considered forever lost.

But recently a copy of this missing piece of film was rediscovered, and now this rousing rendition of the Internationale—together with chorale and orchestra under the direction of a legendary conductor—can now be enjoyed again.


"La Internacional", interprétada bajo la dirección de Arturo Toscanini en 1944. La secuencia fue prohibida por la censura de los Estados Unidos poco después

En 1944, en honor a la victoria de los Aliados en Italia, el gran director de orquesta Arturo Toscanini, que había huido el fascismo en su país de origen, ha decidido dirigir una obra musical de Verdi, titulada "Himno de las Naciones" .

El "Himno" fue originalmente una composición que Verdi hizo con los himnos nacionales de Gran Bretaña, Francia e Italia.

Toscanini, para honrar a los cuatro principales Aliados, decidió añadir "The Star Spangled Banner", himno de Estados Unidos, y "La Internacional’, representando a la Unión Soviética.

La música fue interpretada por la Orquesta Sinfónica de la NBC, junto con el Coro de Westminster y el gran tenor Jan Peerce como solista, bajo la dirección de Toscanini.

La presentación fue filmada como "featurette", pelicula a ser presentada en los cines antes del programa principal, y la narración era Burgess Meredith. En los primeros años 50, durante la "Amenaza Roja", organizada por el gobierno de los Estados Unidos, los censores han eliminado la secuencia sobre "La Internacional".

Durante años, la secuencia completa de la "featurette" fue considerado como perdida para siempre.

Sin embargo, recientemente, una copia de la secuencia que faltaba en la película fue redescubierta y ahora esta interpretación conmovedora de la Internacional, interpretada por el coro y la orquesta del legendario director de orquesta, se puede disfrutar de nuevo.

L’INTERNATIONALE

Debout ! les damnés de la terre !
Debout ! les forçats de la faim !
La raison tonne en son cratère,
C’est l’éruption de la fin.
Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout !

Refrain : (2 fois sur deux airs différents)
C’est la lutte finale
Groupons-nous, et demain,
L’Internationale,
Sera le genre humain.

Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
Ni Dieu, ni César, ni tribun,
Producteurs sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot,
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !

Refrain

L’État comprime et la loi triche,
L’impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s’impose au riche,
Le droit du pauvre est un mot creux.
C’est assez languir en tutelle,
L’égalité veut d’autres lois :
« Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
Égaux, pas de devoirs sans droits ! »

Refrain

Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail,
Ont-ils jamais fait autre chose,
Que dévaliser le travail ?
Dans les coffres-forts de la bande,
Ce qu’il a créé s’est fondu.
En décrétant qu’on le lui rende,
Le peuple ne veut que son dû.

Refrain

Les Rois nous saoûlaient de fumées,
Paix entre nous, guerre aux tyrans !
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l’air et rompons les rangs !
S’ils s’obstinent, ces cannibales,
À faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

Refrain

Ouvriers, Paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs ;
La terre n’appartient qu’aux hommes,
L’oisif ira loger ailleurs.
Combien de nos chairs se repaissent !
Mais si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins disparaissent,
Le soleil brillera toujours !

Refrain

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0