VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Potemkine de Jean Ferrat (vidéo)

Potemkine de Jean Ferrat (vidéo)

vendredi 26 octobre 2018 (Date de rédaction antérieure : 14 mars 2010).

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Les images sont tirées du célèbre film "Potemkine" d’Eisenstein.

5 Messages de forum

  • Potemkine de Jean Ferrat 14 mars 2010 04:51, par Visiteur

    Chanson célèbre sur un film célèbre pour une révolte célèbre (27 Juin 1905).

    Une révolte à rééditer !

  • Potemkine de Jean Ferrat 14 mars 2010 05:13, par Visiteur
    27 juin 1905
    Mutinerie à bord du Potemkine

    http://www.herodote.net/histoire/ev…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutine…

    La Mutinerie du cuirassé Potemkine, principal cuirassé de la flotte de guerre russe, est une révolte de marins qui éclate le 27 juin 1905 à bord du cuirassé Potemkine et qui s’inscrit dans le contexte de la Révolution de 1905 en Russie. Considérée par la suite comme l’un des signes avant-coureurs de la Révolution de 1917, elle est l’inspiration du film Le Cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein.

    Le drame survient à Odessa, sur la mer Noire. La révolte fut déclenchée par le second du cuirassé, qui a menacé de représailles une partie de l’équipage qui refusait de manger de la viande avariée : il a fait masser les mutins sur le pont avant, il les a fait recouvrir d’une bâche, et a ordonné à d’autres marins de les fusiller.

    Aussitôt, l’équipage se soulève à l’instigation d’un meneur révolutionnaire, Afanasy Matiouchenko.

    Tandis que huit officiers rejoignent les mutins, le commandant et plusieurs autres officiers sont tués et jetés la mer. C’est que, depuis la défaite de Tsushima, un mois plus tôt, face à la flotte japonaise, les officiers de la marine tsariste ont le plus grand mal à se faire respecter par leurs hommes.

    Les marins du Potemkine s’emparent du navire et hissent le drapeau rouge de la révolution. Deux autres navires se joignent à la sédition. Le surlendemain, l’insurrection s’étend au port d’Odessa et à d’autres ports de l’Empire.

    L’état de siège est déclaré et la répression fera plusieurs centaines de morts.

    Après une longue errance dans la mer Noire, la plupart des mutins finiront par obtenir l’asile politique en Roumanie, dans le port de Constantza.

    La mutinerie s’inscrit dans la série de troubles sociaux, politiques et militaires, qui empoisonnent le régime tsariste en cette année 1905.

    • Potemkine de Jean Ferrat 11 mai 2011 15:03, par petit bateau

      je trouve que cet sorte d’analyse est tres bien faite est les renseignements sont tout a fais vraies contrairement a wikipedia qui ne disais pa s du tout sa je vous remercie d’avoir fait cela car ceci m’a beaucoup aider.

  • Potemkine de Jean Ferrat 14 mars 2010 06:30, par Visiteur
    Jean Ferrat n’est pas mort le 13 mars 2010

    Extrait de : http://www.lemonde.fr/carnet/articl…


    Jean Ferrat aux côtés d’Isabelle Aubret et de Juliette Greco au théâtre Bobino, en 1965

    Le chanteur Jean Ferrat est mort samedi 13 mars à l’âge de 79 ans à l’hôpital d’Aubenas, à une quinzaine de kilomètres de son village d’Antraigues-sur-Volane, en Ardèche. Artiste engagé, au service de tous les combats pour la fraternité, la révolte et l’idéal communiste, il était l’auteur, l’interprète et le compositeur de plus de deux-cents chansons.

    Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine, Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, a 11 ans lorsque son père, juif émigré de Russie, est déporté. L’enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu’il n’oubliera jamais. A la Libération, il quitte le lycée pour aider sa famille, et devient aide-chimiste jusqu’en 1954, date à laquelle il passe ses premières auditions dans des cabarets parisiens.

    Après avoir écrit la musique des Yeux d’Elsa (1956) pour André Claveau, il chante régulièrement à La Colombe, puis fait sa première grande scène à l’Alhambra en 1961 où il triomphe avec Ma môme, et Deux enfants au soleil. Rapidement, Jean Ferrat choisit d’interpréter des textes plus engagés, comme Nuit et Brouillard (1963), non diffusée par les radios, puis Potemkine (1965), interdite d’antenne.

  • Potemkine de Jean Ferrat 14 mars 2010 09:58, par Visiteur

    Ce qui est rigolo ; c’est que dans l’article du Monde, ils prétendent que Ferrat était pour le Front de Gauche, alors que Michel Drucker a expliqué hier aux infos sur France 2 que Ferrat détestait tous les politiciens sauf Besancenot. Voici la citation exacte de Drucker :

    Il [Jean Ferrat] a chanté l’injustice ; il a chanté la classe ouvrière ; il a chanté le grand soir, qu’il attendait ; il avait toujours ses coups de gueule, ses indignations ; d’ailleurs, ironie du sort, de la vie, il disparaît à la veille d’une consultation électorale qui aurait provoqué encore sa colère. "Mes polits p’tis chiens", comme il les appelait, ne trouvaient pas grâce à ses yeux, encore moins les forces de l’argent.

    Si, y’en avait qu’un, qui trouvait grâce ; je lui avais présenté par téléphone, c’est Olivier Besancenot. Et quand je l’ai eu au téléphone, y’a pas tellement longtemps, il m’a dit :

    « Tu diras au petit facteur qu’il lâche rien ! »

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0